Jacques VERGES, le parcours d'un Avocat engagé

1. Qui est VERGES ?

Jacques VERGES était un avocat français, célèbre pour avoir défendu des personnes ayant commis des crimes particulièrement graves. Né le 05 mars 1925 en Thaïlande et frère jumeau de Paul Vergès, homme politique en France, VERGES est le fils de Raymond Vergès, français réunionnais, consul de France à Siam (actuelle Thaïlande) et d'une mère institutrice vietnamienne, Pham Thi Kang.

2. Son parcours

Après avoir servi dans les rangs de Charles de Gaulles pendant la guerre, VERGES obtient le Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat et embrasse le barreau en 1955. La première affaire qu'il traite est celle de la SONACOTRA1 en utilisant une défense de rupture2 . Par la suite, il défend des personnes qui ont commis des crimes contre l'humanité engagés dans une cause politique communiste et anticolonialiste.
L'affaire qui le démarque des avocats de son époque est celui de Klaus BARBIE. BARBIE a été le chef de la section IV dans les services de la police de sûreté allemande basée à Lyon et condamné pour crime contre l'humanité lors du « procès Barbie » en 1987. Le choix de ses clients lui a valu le surnom de « l'Avocat de la terreur », titre d'un film réalisé par Barbet SCHROEDER en 2007.

3. Son idéologie de plaidoirie

Mais au travers de ses affaires, VERGES est défenseur des valeurs qu'il chérit précieusement. C'est ainsi qu'au cours de son interview3 par le journaliste et écrivain David ABBASI4 en 2007, Jacques VERGES a clairement énoncé les raisons qui motivent ses plaidoiries et le choix de ses clients. « Je représente par moi-même par ceux que j'ai défendu depuis 50 ans, depuis un demi siècle, tous ceux qui se battent contre le colonialisme, tous ceux qui se battent contre l'agression, tous ceux qui se battent contre la torture, la domination des plus forts ; voilà ce que je représente.»
VERGES choisissait donc des clients qui incarnent les valeurs qu'il défendait ardemment. La plupart de ses clients se battent contre l'envahisseur, le colon : Anis NACCACHE, Oscar TEMARU, Slobodan MILOSEVITCH, Laurent GBAGBO président déchu de la Cote d'ivoire, Djamila BOUHIRED5 ,…

4. La mise en valeur des principes constitutionnels

Au delà de l'émotion, des sentiments et de la sensibilité humaine, VERGES reste attaché aux principes relatifs aux droits de la défense:
• Le droit à un procès équitable
• La présomption d'innocence qui doit gouverner chaque affaire. Comme il le dit lui-même dans l'interview cité précédemment, il traite ses clients avec sympathie.
En définitive, au sens de Pierre DRAI, pour VERGES « juger, c'est aimer écouter, essayer de comprendre et vouloir décider ». En effet, les clients de VERGES apparaissent coupables aux yeux du monde. Mais selon la déclaration universelle des Droits de l'Homme, tout le monde a droit à un procès équitable, quelque soit le crime pour lequel il est accusé.

Le 15 Août 2013, Me jacques VERGES s'est éteint à l'âge de 88 ans. Me VERGES, grâce à la stratégie de rupture qui est sa méthode de défense, il donne une nouvelle allure au monde du droit. En effet, la défense de la rupture est désormais la défense pour laquelle optent les avocats qui défendent des à caractère politique et dont les cas semblent de prime abord sans issue6 .



[1] Société nationale de construction de logements pour les travailleurs (Sonacotra), aujourd'hui Adoma, est une société d'économie mixte française créée en 1956.

[2] La défense de rupture se définit comme la stratégie judiciaire consistant à jouer l'opinion publique contre l'institution de la justice.

[3]http://youtu.be/cqTsphOqMWg

[4]Hassan Abbasi, aussi connu sous le nom de David Abbasi or Siyavash Awesta, is a ecrivain francophone perse, journaliste et islamologiste basé à Paris.

[5]Djamila Bouhired est une femme militante du Front de Libération Nationale durant la guerre d'Algérie, qui a été condamnée à mort pour terrorisme.

[6]Dominique de Villepin dans l'affaire dit Clearstream, Yvan colonna pour l'assassinat du prefet claude ERIGNAC à Ajaccio